Conf * 21 mai 2015 * Nigel Worden * Gender and Urban Experience

Mystery_Shoppers_(6369912037)Le 21 MAI 2015 de 13h à 16h (Bât. France, Salle 2) sera l’occasion d’un échange entre deux chercheurs invités au CRH :

Aurelie Perrier (Georgetown University, USA), Negotiating Sex, Gender and the Home in Colonial Algeria (1830-1914) et Nigel Worden (Université de Capetown), Gender and the European Colonial Town (cette séance aura lieu exceptionnellement en anglais).

Les recherches d’Aurelie Perrier portent sur le genre et la sexualité dans l’Algérie coloniale 1830-1914. Je m’attache à regarder l’imbrication croisée des relations de pouvoir, de genre et de race dans la fabrication d’identités et dans l’invention de pratiques coloniales sexuées. Ainsi, par exemple, la conquête de l’Algérie eut un impact fondamental sur les notions de virilité (française et indigène) ; à travers les situations de conflit militaire mais aussi de rencontre entre hommes de différentes races, la période de conquête favorisa une redéfinition de la masculinité dans un climat dominé par une présence majoritaire d’hommes. De la même façon, l’évolution des discours français sur la place de la femme européenne dans la colonisation de l’Algérie reflètent une conception genrée de la civilisation qui émerge au fur et à mesure dans la deuxième moitié du xixsiècle. Ainsi, dès la fin des années d’expansion, les femmes, se sont mobilisées pour construire et maintenir un ordre colonial—sexuel et racial—censé fonder la supériorité de la race blanche.

 

Nigel Worden (Université de Capetown) présenterait son projet d’édition d’un Routledge History Handbook of Gender and the Urban Experience (prévue en 2016). This highly international Handbook will draw upon the extensive conversations engendered by the research and collaboration of the Gender in the European Town Network, not only about the changing dynamics of gender and towns over time, but also about the challenges posed in writing a comparative European history that extends beyond the Anglo-Franco-German axis to incorporate explicitly the Nordic region, thus raising questions both about the complexities of pan-European gendered ideals (and how and where these were intersected and/or modified by local or national norms), and about the nature of the European town itself. It also examines the impact of these ideas and their interpretation in the colonial diaspora and investigates the interplay of urban experience within and between metropole and former colonial regions.  A particular focus will be the impact of European ideas, practices and structures on urban communities that emerged in European colonies. Drawing on recent rich work in North and Latin America, Africa, South and Southeast Asia and Australasia, the book will consider how far gendered patterns were retained and how far they were challenged or transformed in the context of very different power structures in these regions. Interactions of immigrants, indigenous people, transient migrants, and unfree slaves, convicts, indentured and wage labourers in the colonial heyday of the 18th-early 20th centuries are central to these issues.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.