Bibliographie * Espace

livres_espaceBibliographie relative aux questions spatiales, pertinente pour le projet de recherche Violences urbaines @ Saisir l’Europe. Liste évolutive et non-exhaustive. Certaines références sont classées dans plusieurs catégories.

N’hésitez pas à envoyer des suggestions d’amélioration : ja@cmb.hu-berlin.de

 Catégories : 1/ Genre & Espace ; 2/ Espace, Ville, Territoire, Mobilité, Démographie ; 3/ Violences urbaines & Violences emeutières, Genre & Espace

Suggestion du réseau les urbaines :

« Recherches par mot-clé dans les bases collaboratives bibliographiques : l’une porte sur Genre et urbanisme, son équivalent en anglais Gender and planning, une autre sur Géographies du genre, féministe et queer, sans omettre la base anglophone internationale, Gendergeog »

 

1/ Genre & Espace

Alessandrin A., Raibaud Y., « De la géographie féministe à la question homosexuelle », in Alessandrin A., Raibaud Y. (dir.), Géographie des homophobies, Armand Colin, 2013, p. 11-21.

Alessandrin A., Raibaud Y., « Les lieux de l’homophobie ordinaire », Les cahiers de l’action, n° 40, 2013, p. 20-26.

Alessandrin A., Raibaud Y.. Espaces homosexuels dans la ville. Hermes – Journal of Language and Communication Studies, Aarhus School of Business, Sexualités, 69, 2014, p.152-154.

Alessandrin A., Raibaud Y., « Géographie des homophobies : quand l’espace sort du placard », La revue du Projet, n° 39, septembre 2014.

Alidières B., « Face à l’insécurité et aux violences faites aux personnes de sexe féminin en banlieue : éléments pour une approche géopolitique des représentations », Hérodote, n° 136, 2010, p. 56-75.

Bächli K., « Öffentlicher Raum und Geschlecht. Wie Wirklichkeit produziert wird », Diplomarbeit, Geographisches Institut der Universität Zürich, juillet 2006.

Bernard-Hohm M.-C., Raibaud Y., « Les espaces publics bordelais à l’épreuve du genre », Métropolitiques, 2012.

Bondue J.-P., « Jacqueline Coutras : Des villes traditionnelles aux nouvelles banlieues. L’espace public au féminin », Espace, populations, sociétés, 1989, vol. 7, n° 1, p. 144.

Buffet L., « Les différences sexuées de l’accès à l’espace urbain chez les adolescents de banlieues populaires », in Buisson M.-A, Mignot D. (dir.)., Concentration économique et ségrégation spatiale, DeBoeck Supérieur, Paris, 2005, p. 303-319.

Chabaud-Rychter D., Fougeyrollas-Schwebel D., Sonthonnax F., Espace et temps du travail domestique, Méridiens-Klincksieck, 1985.

Clair I., « « Amours adolescentes » Dans des quartiers d’habitat social », Informations sociales, 8, n° 144, 2007, p. 118-125.

Clair I., Descoutures V., « Filles et garçons d’un quartier populaire parisien », rapport de recherche, Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris, équipe « Genre, Travail, Mobilités », novembre 2009.

Denèfle S., « Introduction », in Denèfle S., Femmes et Villes, Presses Universitaires François Rabelais, Tours, 2004.

Deville J., « Des jeunes filles trop sages », in Callu E. et alii (dir.) La place des jeunes dans la cité, L’Harmattan, Paris, 2005, p. 61-76.

Deville J., « Jeunes filles « invisibles » dans les quartiers populaires », Espaces et sociétés, n° 128-129, 2007, p. 39-53.

Di Méo G., Les murs invisibles. Femmes genre et géographie sociale, Armand Colin, Paris, 2011.

Di Méo G., « Les femmes et la ville. Pour une géographie sociale du genre », Annales de géographie, n° 684, 2012, p. 107-127.

Di Méo G., « Éléments de réflexion pour une géographie sociale du genre : le cas des femmes dans la ville », L’Information géographique, vol. 76, 2012 p. 72-94.

Di Méo G., « »Femmes, sexe, genre ». Quelle approche géographique ? », Espaces et sociétés, n° 150, 2012c, p. 149-163.

Faure S., Thin D., « Femmes des quartiers populaires, associations et politiques publiques », Politix, nº 78, 2007, p. 87-106.

Garcia M.-C., « Des mobilisations de femmes en tant que femmes « racisées » : les militantes des mouvements Ni putes ni soumises et des Indigènes de la République », in Béroud S. et al. (dir.) Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaire en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 79-92.

Gibout C., « La « sur-mobilité » : une question de genre ? », in Denèfle S., Femmes et Villes, Presses Universitaires François Rabelais, Tours, 2004, p. 155-166.

Gobille B., « Genre et mobilisations », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p.61-65.

Guénif-Souilamas N., « La fin de l’intégration, la preuve par les femmes », Mouvements, n° 39-40, 2005, p. 150-157.

Hajjat A., Béroud S., Gobille B., Zancarini-Fournel M. (dir.), Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaires (1968-2010), Éd. Archives Contemporaines, Paris, 2011.

Hamel C., « Le mélange des genres : une question d’honneur. Etude des rapports sociaux de sexe chez de jeunes Maghrébins de France », AWAL Cahiers d’études berbères, n° 19, 1999, p. 19-32.

Hamel C., Siméant J., « Genre et classes populaires », Genèses, n° 64, 2006/3, p. 2-4.

Hancock C., « Genre et géographie : les apports des géographies de langue anglaise», Espaces, Populations, Sociétés, no 3, 2002, p. 257-264.

Hancock C., Dirsuweit T., « Genre, identités sexuelles et justice spatiale », Justice Spatiale, mars 2011. http://www.jssj.org

Hersent M., « Coopération et autonomie des femmes de banlieue », Multitudes, n° 13, 2003, p. 109-116.

Ivekovic R., « Banlieues, sexes et le boomerang colonial », Multitudes, n° 24, 2006, p. 209-220.

Kamala M., Raibaud Y., « Genre et Géographie : du questionnement à l’évidence », in Kamala M., Raibaud Y. (dir.), Genre et Construction de la géographie, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2013, p. 15-24.

Kamala M., Raibaud Y., Genre et Construction de la Géographie, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2013.

Lagier E., « Quitter le « quartier » et habiter la « ville » », Agora débats/jeunesses, n° 61, 2012, p. 93-104.

L’Information géographique, « Masculin/féminin : questions pour la géographie », vol. 76, 2012/2.

Lieber M., « La double invisibilité des violences faites aux femmes dans les contrats locaux de sécurité français », Cahiers du Genre, n° 35, 2003, p. 71-94.

Lieber M., « Violences sexistes et espaces publics », Lettre du Printemps, février 2005, p. 5-6.

Lieber M., Genre, violences et espaces publics, Presses de Sciences Po, Paris, 2008.

Louargant S., « De la géographie féministe à la « Gender Geography » : une lecture francophone d’un concept anglophone », Espace, populations, sociétés, 2002, p. 397-410.

Madelin B., « Le rôle des femmes-relais », Informations sociales, n° 141, 2007, p. 120-127.

Mazouz S., « Rollenteilung und Ausschreitung in den Banlieues », in  Otterbach M. et Zitzmann T. (dir.), Jugendliche im Abseits. Zur Situation in französischen und deutschen marginalisierten Stadtquartieren, Verlag für Sozialwissenschaften, Wiesbaden, 2009, p. 77-91.

Morhain Y., Proia S., « Féminin et féminité à l’épreuve de la banlieue », Adolescence, 4, n° 70, 2009, p. 983-1005.

Nasri F., « Zaâma d’banlieue (1979-1984). Les pérégrinations d’un collectif féminin au sein des luttes de l’immigration », in Béroud S. et alii. (dir.) Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaire en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p.65-78.

Perrot M., « Le genre de la ville », Communications, n°65, 1997, p. 149-163.

Pujol C., « Les femmes dans la ville : quelles temporalités ? », communication pour le séminaire L’espace et le temps : cadres de la pluralité normative, MSH de Nantes, 30 novembre 2012.

Raibaud Y., « Masculinité et espaces publics, l’offensive des cultures urbaines », in Denèfle, S. (dir.), Utopies féministes et expérimentations urbaines, Presses Universitaires de Rennes, 2008, p. 141-152.

Raibaud Y., « Géographie du genre : ouvertures et digressions », L’Information géographique, vol. 76, 2012/2 p. 7-15.

Raibaud Y., Masculin/féminin: questions pour la géographie, Armand Colin, Paris, 2012.

Raibaud Y., « Sexe et couleur des skates parcs et des cités stades », Ville école intégration, 2012, p. 173-182.Raibaud Y., Alessandrin A. (dir.), Géographie des homophobies, Armand Colin, Paris, 2013.

Raibaud Y., « Loisirs des jeunes : du constat des inégalités filles garçons au « gender budgeting » », Loisirs Education – La revue de la JPA, 2014, p. 18-19.

Raibaud Y., « Genre et Ville », in Alessandrin A., Estève-Bellebeau B. (dir.), Genre ! L’essentiel pour comprendre, Editions des ailes sur un tracteur, Paris, 2014, p. 129-131.
Raibaud Y., « Une ville faite pour les garçons », Le Journal du CNRS, CNRS, 2014, en ligne.
Raibaud Y., « Une ville faite par et pour les hommes. Friture Magazine, dossier « demain ma ville » », 2014, p. 12-13.

Ripoll F., Orfeuil, J.-P., Accès et mobilités : les nouvelles inégalités, Infolio, Gollion, 2015.

Simon P., « Construction et pratiques de la sexualité des garçons d’origine maghrébine en quartier populaire. », Entretien avec Hamel C., Mouvements, n° 20, 2002/2, p. 57-65.

Stansell C., City of women : sex and class in New York, 1789-1860, Knopf, New York, 1986.

Vieille Marchiset G., Tatu-Colasseau A., « Le loisir, moteur de la rébellion silencieuse des descendantes de l’immigration maghrébine dans les quartiers populaires en France », in Béroud S. et alii (dir.) Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaire en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 93-109.

Yuval-Davis N., Anthias F. (dir.), Woman-Nation-State, Macmillan, London, 1989.

Zegnani S., « Occupation de la rue et rapport de genre chez les jeunes des cités », Lettre du Printemps, février 2005, p. 3-4.

 

2/ Espace, Ville, Territoire, Mobilité, Démographie

Voir la revue en ligne Justice spatialehttp://www.jssj.org/

Ascher F., Les nouveaux principes de l’urbanisme, La Tour d’Aigues, Editions de l’Aube, 2001.

Augé M., Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodemité, Le Seuil, Paris, 1992.

Bacqué M.-H, Fol S., « L’inégalité face à la mobilité : du constat à l’injonction », Revue Suisse de Sociologie, vol. 33 (1), 2007, p. 89-104.

Backouche I., Ripoll F., Tissot S., Veschambre V. (dir.), La dimension spatiale des inégalités. Regards croisés des sciences sociales, Presses universitaires de Rennes, Rennes, 2011.

Bard C. (dir.), Le Genre des territoires, féminin, masculin, neutre, Presses de l’Université d’Angers, Angers, 2004.

Berthaut J., La Banlieue du « 20 heures » – Ethnographie de la production d’un lieu commun journalistique, Agone, coll. « L’ordre des choses », Paris, 2013.

Blanc M., « Politique de la ville et Soziale Stadt, une comparaison franco-allemande », Pensée plurielle, n° 12, 2006, p. 45-51.

Blanc M., « La « politique de la ville » : une « exception française » ? », Espaces et sociétés, n° 128-129, 2007, p. 71-86.

Böhme C., Becker H., Meyer U., Schuleri-Hartje U.-K., Strauss W.-C., « Handlungsfelder integrierter Stadtteilentwicklung », in Deutsches Institut für Urbanistik (dir.), Soziale Stadt – Strategien für die Soziale Stadt, Erfahrungen und Perspektiven, Bundesministeriums für Verkehr, Bau und Stadtentwicklung, 2003, p. 98-147.

Deville J., « Investir de nouveaux territoires à l’adolescence », Sociétés et jeunesse en difficulté (en ligne), n° 4, 2007.

Downs R.M., Stea D., Maps in Mind: Reflections on Cognitive Mapping, Harper and Row Publishers, New York, 1977.

Eick V., Sambale J., Töpfer E. (dir.), Kontrollierte Urbanität. Zur Neoliberalisierung städtischer Sicherheitspolitik, Transcript, Bielefeld, 2007.

Gibout C., « Justice sociale vs justice spatiale, ou le paradoxe de l’accessibilité aux services de proximité », in Cortéséro R. (dir.), La Banlieue change !, Le Bord de l’eau, Lormont, 2012, p. 46-64.

Goeldner-Gianella L., Humain-Lamoure A.-L., « Les enquêtes par questionnaire en géographie de l’environnement », L’Espace géographique, 4, Tome 39, 2010, p. 325-344.

Häußermann H., Kapphan A., Berlin : Von der geteilten zur gespaltenen Stadt, Leske und Budrich, Opladen, 2000.

Lardoux S., « Objections d’une démographe », La Vie des idées, 11 janvier 2011.

Mosser S., « Les configurations lumineuses de la ville la nuit », Espaces et Sociétés, n° 122, 2005, p. 167-186.

Nader L., « Urban Anthropologist. Perspectives Gained from Studying Up », in Hymes D. (dir.), Reinventing Anthropology, New York, Pantheon, 1972, p. 284-311.

Revol C., « Le succès de Lefebvre dans les urban studies anglo-saxonnes et les conditions de sa redécouverte en France », L’Homme et la société, n° 185-186, 2012, p. 105-118.

Sauvadet T.,« « Jeunes de la cité » et contrôle du territoire : le cas d’une cité de la banlieue parisienne », Hérodote, 2004/2, n° 113, p. 113-133.

Siblot Y., « « Adapter » les services publics aux habitants des « quartiers difficiles » », Actes de la recherche en sciences sociales, no 159, 2005, p. 70-87.

Tissot S., « Reconversions dans la politique de la ville : l’engagement pour les « quartiers » », Politix, 2005, n° 70, p. 71-88.

 

3/ Violences urbaines & Violences emeutières, Genre & Espace

Bachmann C., Le Guennec N., Violences urbaines. Ascension et chute des classes moyennes à travers cinquante ans de politique de la ville, Albin Michel, Paris, 1996.

Bachmann C., Le Guennec N., Autopsie d’une émeute. Histoire exemplaire du soulèvement d’un quartier, Albin Michel, Paris, 1997.

Beaud S., Masclet O., « Des « marcheurs » de 1983 aux « émeutiers » de 2005. Deux générations sociales d’enfants d’immigrés », Annales, , 2006/4 61e année, 2006, p. 809-843.

Beaud S., Pialoux M., « Sur la genèse sociale des « émeutes urbaines », Sociétés contemporaines, n° 45-46, 2002/1, p. 215-243.

Beaud S., Pialoux M., Violences urbaines, violence sociale, Fayard, Paris, 2003.

Bittner M., Aufstand in den banlieues. Der Versuch einer Verbindung von Diskursanalyse und dokumentarischer Methode, Logos, Berlin, 2008.

Boekhout van Solinge T., « Un regard néerlandais sur les émeutes françaises », Déviance et Société, vol. 30, 2006/4, p. 491-504.

Bolognani M., Blanc M., « Les « désordres ethniques » à Bradford (Grande-Bretagne) », Espaces et sociétés, 2007/1 n° 128-129, p. 103-117.

Chevalier L., Classes laborieuses, classes dangereuses, Hachette, Paris, 1984 (1958).

Chiffoleau J., Gauvard C., Zorzi A. (dir.), Pratiques sociales et politiques judiciaires dans les villes de l’Occident à la fin du Moyen Âge, École française de Rome, Rome, 2007.

Clair I., « Des « jeunes de banlieue » absolument traditionnels ? », Lien social et politiques, n° 53, 2005, p. 29-36.

Crozat D., « Violence en espaces hyper réels », Annales de géographie, n° 669, 2009, p. 478-497.

Dinges M., Sack F., « Unsichere Großstädte ? », in Dinges M., Sack F., (dir.), Unsichere Großstädte. Vom Mittelalter bis zur Postmoderne, UVK Universitätsverlag, Konstanz, 2000, p. 9-65.

Duprez D., « Comprendre et rechercher les causes des émeutes urbaines de 2005 », Déviance et Société, vol. 30, 2006, p. 505-520.

Duprez D., Kokoreff M., « Les émeutes urbaines : comparaisons internationales », Déviance et Société, vol. 30, 2006, p. 429-430.

Esterle M., La bande, le risque et l’accident, l’Harmattan, Paris, 1997.

Fourcaut A., Vadelorge L., « Les violences urbaines de novembre 2005 sous le regard des historiens », Histoire urbaine, n° 21, 2008, p. 111-125.

Furstenberg F., « Public reaction to crime in the street », American Scholar, 40 (4), 1971.

Garbaye R., Émeutes vs intégration : comparaisons franco-britanniques, Les Presses de Science Po, Paris, 2011.

Garcin-Marrou I., « Des « jeunes » et des « banlieues » dans la presse de l’automne 2005 : entre compréhension et relégation », Espaces et sociétés, n° 128-129, 2007, p. 23-37.

Gallini C., « Scipio Sighele et la foule délinquante », Hermès, n° 2, 1988, p. 105-133.

Garnier J.-P., « Une violence éminemment contemporaine. L’espace public urbain comme scène « post-historique », Espaces et sociétés, n° 128-129, 2007, p. 55-69.

Garnier J.-P., Le nouvel ordre local. Gouverner la violence, L’Harmattan, Paris, 1999.

Glasze G., Pütz R., Rolfes M. (dir.), Diskurs – Stadt – Kriminalität. Städtische (Un-)Sicherheiten ausder Perspektive von Stadtforschung und KritischerKriminalgeographie, Transcript-Verlag, Bielefeld, 2005.

Glasze G., Pütz R., Rolfes M. « Die Verräumlichung von (Un-)sicherheit, Kriminalität und Sicherheitspolitiken – Herausforderungen einer Kritischen Kriminalgeographie », in Glasze G., Pütz R. et Rolfes M. (dir.) Diskurs – Stadt – Kriminalität. Städtische (Un-)Sicherheiten aus der Perspektive von Stadtforschung und Kritischer Kriminalgeographie, Transcript-Verlag, Bielefeld, 2005.

Glasze G., « (Un-)Sicherheit und städtische Räume », in Gebhardt H. et alii (dir.), Geographie. Physische Geographie und Humangeographie, 2e édition, Spektrum-Verlag, Heidelberg, p. 885-893, 2011.

Gobille B., « Genre et mobilisations », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p.61-65.

Granier F., « Les banlieues françaises : entre émeutes et participations citoyennes », Sociologies pratiques, n° 15, 2007/2 p. 163-166.

Groenemeyer A., « Formes, sens et significations sociales de la violence. Quelques impressions sur la situation allemande », Déviance et Société, vol. 30, 2006, p. 477-489.

Gurr T., Why Men Rebel, Princeton University Press, Princeton, 1970.

Hajjat A., Béroud S., Gobille B., Zancarini-Fournel M. (dir.), Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaires (1968-2010), Éd. Archives Contemporaines, Paris, 2011.

Hamel C., « Le mélange des genres : une question d’honneur. Etude des rapports sociaux de sexe chez de jeunes Maghrébins de France », AWAL Cahiers d’études berbères, n° 19, 1999, p. 19-32.

Hartmann E., « Die « Banlieue-Krise » und die émeutes urbaines. Soziologische Perspektiven auf einen gesellschaftlichen Konflikt », Berliner Journal für Soziologie, Jg. 19, Heft 3, 2008.

Hersent M., « Coopération et autonomie des femmes de banlieue », Multitudes, n° 13, 2003, p. 109-116.

Ivekovic R., « Banlieues, sexes et le boomerang colonial », Multitudes, n° 24, 2006, p. 209-220.

Jarzebowski C., Hohkamp M., Ulbricht C., « Gewalt in der Frühen Neuzeit. Beiträge zur 5. Tagung der Arbeitsgemeinschaft Frühe Neuzeit », Historische Forschungen, 81, Berlin 2005.

Jobard F., « Der Ort der Politik. Politische Mobilisierung zwischen Aufstandsversuchung und Staatsgewalt in einer Pariser Vorstadt », Berliner Journal für Soziologie, 14, Cahier 3, 2004, p. 319-338.

Jobard F., « Rioting as a Political Tool. The 2005 Riots in France », The Howard Journal of Criminal Justice, 48:3, 2009, p. 235-44.

Kokoreff M., Osganian P., Simon P., « Émeutes, et après ? », Mouvements, n° 44, 2006, p. 9-12.

Kokoreff M., « Les émeutiers de l’injustice », Mouvements, n° 44, 2006, p. 13-25.

Kokoreff M., « Sociologie de l’émeute. Les dimensions de l’action en question », Déviance et Société, Vol. 30, 2006c, p. 521-533.

Kokoreff M., « L’émeute et le postcolonial à l’épreuve du politique dans les quartiers populaires », Mouvements, hors série n° 1, 2011, p. 87-96.

Kronauer M., « Revolte in den Banlieues. Anmerkungen aus deutscher Sicht », Prokla / Zeitschrift für kritische Sozialwissenschaft, 37 (149), 2007, p. 597-602.

Lagrange H., Oberti M. (dir.), Emeutes urbaines et protestations, une singularité française, Presses de Sciences po, Paris, 2006.

Lagrange H., Le déni des cultures, Le Seuil, Paris, 2010.

Lapeyronnie D., « Assimilation, mobilisation et action collective chez les jeunes de la seconde génération de l’immigration maghrébine », Revue française de sociologie, vol. 28, n° 2, 1987, p. 287-318.

Lapeyronnie D., « Révolte primitive dans les banlieues françaises », Déviance et Société, 4, vol. 30, 2006, p. 431-448.

Le Goaziou V., Mucchielli L., Quand les banlieues brûlent…, La Découverte, Paris, 2007.

Lieber M., « La double invisibilité des violences faites aux femmes dans les contrats locaux de sécurité français », Cahiers du Genre, n° 35, 2003, p. 71-94.

Lieber M., « Violences sexistes et espaces publics », Lettre du Printemps, février 2005, p. 5-6.

Lieber M., Genre, violences et espaces publics, Presses de Sciences Po, Paris, 2008.

Linhart V., « Des Minguettes à Vaulx-en-Velin : les réponses des pouvoirs publics aux violences urbaines », Cultures&Conflits, n° 6, été 1992, p. 91-111.

Loch D., « Pourquoi n’y a-t-il pas d’émeutes urbaines en Allemagne ? », Revue Suisse de Sociologie, 34 (2), 2008, p. 281-306.

Mancheno T., « Raum und Gewalt Eine geo-ethnologische Analyse der Pariser Banlieues », Arbeitspapier n°2/2011, Institut für Politikwissenschaft, Hambourg, 2011.

Masclet Olivier, « Du « bastion » au « ghetto » », Actes de la recherche en sciences sociales, no 159 , 2005, p. 10-25.

Mauger G., « Les raisons de la colère. Sur l’émeute de novembre 2005 », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 25-42.

Mauger G., « Eternel retour des bandes de jeunes », Le Monde diplomatique 5/2011 (n°686) , p. 3.

Mazouz S., « Rollenteilung und Ausschreitung in den Banlieues, in  Otterbach M. et Zitzmann T. (dir.), Jugendliche im Abseits. Zur Situation in französischen und deutschen marginalisierten Stadtquartieren, Verlag für Sozialwissenschaften, Wiesbaden, 2009, p. 77-91.

Milburn P., « Violence et incivilité : de la rhétorique experte à la réalité ordinaire des illégalismes », Déviance et société, 24 (4), 2000.

Mohammed M., « Les voies de la colère : « violences urbaines » ou révolte d’ordre « politique » ? L’exemple des Hautes-Noues a Villiers-sur-marne », Socio-logos (en ligne), 2, 2007.

Mohammed M., Mucchielli L. (dir.), Les bandes de jeunes. Des « blousons noirs » à nos jours, La Découverte, Paris, 2007.

Mohammed M., « Les affrontements entre bandes : virilité, honneur et réputation », Déviance et Société, vol. 33, 2009, p. 173-204.

Mohammed M., La formation des bandes. Entre la famille, l’école et la rue, Presses Universitaires de France, Paris, 2011.

Mohammed M., « La défiance des bandes : antagonismes sociaux et agressivité collective », Cités, n° 50, 2012, p. 19-28.

Mucchielli L., « Violences urbaines, réactions collectives et représentations de classe chez les jeunes des quartiers relégués de la France des années 1990 », Actuel Marx, n° 26, 1999, p. 85-108.

Mucchielli L., Le Scandale des « tournantes ». Dérives médiatiques, contreenquête sociologique, La Découverte, Paris, 2005.

Mucchielli L., Aït-Omar A., « Les émeutes de l’automne 2005 dans les banlieues françaises du point de vue des émeutiers », Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels, vol. XIII (30), 2007,p. 137-155.

Nazir H., « Les banlieues et la question de la violence », La revue lacanienne, n° 7, 2010, p. 145-149.

Rea A., « Les émeutes urbaines : causes institutionnelles et absence de reconnaissance », Déviance et Société, vol. 30, 2006/4, p. 463-475.

Niget D., « De l’hystérie à la révolte. L’observation médico-pédagogique des jeunes délinquantes en Belgique (1912-1965) », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Observatoire des violences envers les femmes, « Enquête sur les comportements sexistes et les violences envers les jeunes filles en Seine-Saint-Denis », Conseil général de la Seine-Saint-Denis, 2007.

Roussel D., « La description des violences féminines dans les archives criminelles au XVIe siècle », Tracés, 19, 2010, p. 65-81.

Rubi S., « Les « crapuleuses » : Masculinisation des comportements ou application de la loi des plus fortes ? », VEI Enjeux, n° 128, mars 2002, p. 114-135.

Rubi S., « Des adolescentes délinquantes », Les Cahiers Dynamiques, n° 46, 2010, p. 27-33.

Sala Pala V., « Quand des jeunes d’un quartier populaire interprètent les émeutes urbaines », in Béroud S. et al. (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 43-60

Sala Pala V., « Novembre 2005 : sous les émeutes urbaines, la politique », Review essay [hal, archives ouvertes], 2006.

Schönpflug D., Brettschneider F., « Violences urbaines », Saisir l’Europe, 2012, p. 15-20.

Severin-Barboutie B., « Comment expliquer l’absence de violences urbaines en Allemagne ? », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 157-172.

Severin-Barboutie B., « Jeunes et violence dans l’Allemagne réunifiée : regard différencié sur les données de la police », Agora Débats/Jeunesse, n° 62, 2012.

Thrasher F.M., The gang. A study of 1313 gangs in Chicago, The University of Chicago Press, Chicago, 1963 [1927].

Tissot S., Poupeau F., « La spatialisation des problèmes sociaux », Actes de la recherche en sciences sociales, 2005, no 159, p. 4-9.

Tilly C., « La violence collective dans une perspective européenne », Tracés, n° 19, 2010, p. 183-214.

Waddington D., « Approche comparative et pluridimensionnelle des émeutes en France et en Grande-Bretagne », in Crettiez X. et Mucchielli L., Les violences politiques en Europe, 2010, p. 177-193.

Waddington D., « Émeutes en Grande-Bretagne et en France : une comparaison », Cités, 2012/2 n° 50, p. 29-37.

Zancarini-Fournel M., « Généalogie des rébellions urbaines en temps de crise (1971-1981) », Vingtième Siècle, n° 84, octobre-décembre 2004, p. 119-127.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *