Bibliographie * Violence, sécurité, victimation

livres_violenceBibliographie relative à la sociologie de la violence, de la sécurité et des enquêtes de victimation, pertinente pour le projet de recherche Violences urbaines @ Saisir l’Europe. Liste évolutive et non-exhaustive. Certaines références sont classées dans plusieurs catégories.

Catégories : 1/ Violence & Genre ; 2/ Violences urbaines & Violences « émeutières », genre & espace ; 3/ Sécurité et Police ; 4/ Sociologie de la Violence & enquêtes de victimation

1/ Violence & Genre

Alidières B., « Face à l’insécurité et aux violences faites aux personnes de sexe féminin en banlieue : éléments pour une approche géopolitique des représentations », Hérodote, n° 136, 2010, p. 56-75.

Artz S., Sex, Power, and the Violent School Girl, Teachers College Columbia University, New York and London, 1999 [1998].

Ayral S., Raibaud Y., « Le genre, variable centrale de la violence sociale ? », in  Ndiaye A., Ferrand-Bechmann D. (dir.), Violences et société, regards sociologiques, Desclée de Brouwer, Bruges, 2010, p. 233-250. 

Bard C. (dir.), Femmes et justice pénale XIXe -XXe, PUR, Rennes, 2002.

Bereswill M., « Männlichkeit und Gewalt. Empirische Einsichten und theoretische Reflexionen über Gewalt zwischen Männer und Frauen », Feministische Studien, 24e année, cahier n°2, novembre 2006.

Béroud S., Hajjat A., Zancarini-Fournel M., Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaires en Europe (1968-2005), Archives contemporaines, Paris, 2011.

Blanchard V., Yvorel J.-J., « Les filles criminelles, portraits croisés XIXe-XXe siècles », in Cadiot L. et alii (dir.), Figures de femmes criminelles de l’antiquité à nos jours Presses universitaires de la Sorbonne, Paris, 2010, p. 81-97.

Blanchard V., « Qui sont les filles violentes dans le Paris des Trente Glorieuses ? », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Bourdieu P., La domination masculine, Le Seuil, Paris, 1998.

Bruhns K., « Gewaltbereitschaft von Mädchen. Wandlungstendenzen des Geschlechterverhält-nisses ? », in Dackweiler R.-M., Schäfer R. (dir.), Gewaltverhältnisse. Feministische Perspektiven auf Geschlecht und Gewalt, Campus, Frankfurt/M. & New York, 2002, p. 171-200.

Cardi C., Pruvost G., Colloque international « Penser la violence des femmes », 17 et 18 juin 2010.

Cardi C., Pruvost G., « La violence des femmes : un champ de recherche en plein essor », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Cardi C., Pruvost G., « La violence des femmes : occultations et mises en récit », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Charpenel M., « Quand l’événement crée la continuité. L’intégration de Sohane Benziane dans les mémoires féministes en France », Sociétés contemporaines, n° 85, 2012, p. 85-109.

Chesney-Lind M., Hagerdon J.-M., Female gangs in America, Lake view press, Chicago, 1999.

Clair I., « La mauvaise réputation. Étiquetage sexué dans les cités », in Callu E., Jurmand J.-P., Vulbeau A. (dir.), La place des jeunes dans la Cité : espace de rue, espace de parole, Les Cahiers du GRIOT, tome 2, CNAM/PJJ, L’Harmattan, Paris, 2005, p. 47-60.

Clair I., Tafferant N., « Les femmes dans la médiation de sécurisation : une remise en question de l’ordre des sexes ? », Genèses, n° 64, 2006, p. 26-45.

Clair I., « « Amours adolescentes » Dans des quartiers d’habitat social », Informations sociales, 8, n° 144, 2007, p. 118-125.

Clair I., « La division genrée de l’expérience amoureuse. Enquête dans des cités d’habitat social », Sociétés & Représentations, n° 24 (2), 2007, p. 145-160.

Clair I., « Des filles en liberté surveillée », in Blanchard V., Revenin R., Yvorel J.-J. (dir.), Jeunes, jeunesse et sexualité. 19e-21e siècles, Autrement, Paris, 2010, p. 321-329.

Clair I., « Le pédé, la pute et l’ordre hétérosexuel », Agora Débats/Jeunesse, n° 60, 2012, p. 67-78.

Clair I., Tafferant N., « Les femmes dans la médiation de sécurisation : une remise en question de l’ordre des sexes ? », Genèses, n° 64, 2006, p. 26-45.

Condon S., Lieber M., Maillochon F., « Insécurité dans les espaces publics : comprendre les peurs féminines », Revue française de sociologie, 46-2, 2005, p. 35-64.

Corrin C., « La violence masculine contre les femmes : résistances et recherches féministes », Nouvelles questions féministes, vol. 18, n° 3-4, 1997, p. 9-47.

Coutras J., Crise urbaine et espaces sexués, Armand Colin et Masson, Paris, 1996.

Coutras J., Les peurs urbaines et l’autre sexe, L’Harmattan, Paris, 2003.

Dackweiler R.-M., Schäfer R. (dir.), Gewaltverhältnisse. Feministische Perspektiven auf Geschlecht und Gewalt, Campus, Frankfurt/M. & New York, 2002.

Fassin Éric, « Représenter la violence des femmes : performance et fantasme Introduction »,  in Cardi C., Pruvost G.,  Penser la violence des femmes, Paris, La Découverte , 2012.

Fassin É., « Au-delà du consentement : pour une théorie féministe de la séduction », Raisons politiques, 2012/2 n° 46, p. 47-66.

Fougeyrollas-Schwebel D., Maryse Jaspard M., « Compter les violences envers les femmes », Cahiers du Genre, n° 35, 2003/2, p. 45-70.

Gobille B., « Genre et mobilisations – Introduction », in Béroud S. et al. (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p.61-65.

Giuliani F., « L’impossible crime. Imaginaire et pratique de l’inceste féminin dans la France du XIXe siècle », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Guillarme B., « Deux critiques du consentement », Raisons politiques, 2012/2 n° 46, p. 67-78.

Hagemann-White C., « Gewalt und Geschlecht : ein altes Problem, ein neues Bewußtsein », in Hagemann-White C. (dir.), Strategien gegen Gewalt im Geschlechterverhältnis, Pfaffenweiler, 1992, p. 7-18.

Hagemann-White C., « Gewalt gegen Frauen : ein Überblick deutschsprachiger Forschung », Journal für Konflikt- und Gewaltforschung, 3. Jg., 2001/2, p. 23-45.

Hamel C., « « Faire tourner les meufs ». Les viols collectifs : discours des médias et des agresseurs », Gradhiva, n° 33, 2003, p. 85-92.

Hanmer J., Maynard M., Women, violence, and social control, Humanities Press International, Atlantic Highlands, 1987.

Jaspard M. et alii, Les violences envers les femmes en France. Une enquête nationale, La Documentation française, 2003.

Jaunait A., Matonti F., « L’enjeu du consentement », Raisons politiques, 2012/2 n° 46, p. 5-11.

Laacher S., Femmes invisibles. Leurs mots contre la violence, Calmann-Lévy, Paris, 2008.

Lieber M., Genre, violences et espaces publics, Presses de Sciences Po, Paris, 2008.

Meuser M. « Gewalt als Modus von Distinktion und Vergemeinschaftung. Zur ordnungsbildenden Funktion männlicher Gewalt », in Lamnek S., Boatca M. (dir.), Geschlecht, Gewalt, Gesellschaft, Leske + Budrich, Opladen, 2003.

Matonti F., « « Les mots pour (ne pas) le dire ». Viol, consentement, harcèlement : les médias face aux affaires Strauss-Kahn », Raisons politiques, 2012/2 n° 46, p. 13-45.

Michel L., Adolescentes et violentes, Editions Michalon, Paris, 1999.

Mohammed M., « Les affrontements entre bandes : virilité, honneur et réputation », Déviance et Société, vol. 33, 2009, p. 173-204.

Mucchielli L., Le Scandale des « tournantes ». Dérives médiatiques, contreenquête sociologique, La Découverte, Paris, 2005.

Niget D., « De l’hystérie à la révolte. L’observation médico-pédagogique des jeunes délinquantes en Belgique (1912-1965) », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Observatoire des violences envers les femmes, « Enquête sur les comportements sexistes et les violences envers les jeunes filles en Seine-Saint-Denis », Conseil général de la Seine-Saint-Denis, 2007.

Penin N., Terfous F., Hidri Neys O., « Le traitement institutionnel des violences des femmes dans le football amateur », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Préfecture de Police, Les violences conjugales, Rapport interne, Paris, 2002.

Raibaud Y., « Des lieux publics qui construisent les violences de genre », in Alessandrin A., Raibaud Y. (dir.), Géographie des homophobies, Armand Colin, Paris, 2013, p. 139-157.

Roussel D., « La description des violences féminines dans les archives criminelles au XVIe siècle », Tracés, 19, 2010, p. 65-81.

Rubi S., « Les « crapuleuses » : Masculinisation des comportements ou application de la loi des plus fortes ? », VEI Enjeux, n° 128, mars 2002, p. 114-135.

Rubi S., « Des adolescentes délinquantes », Les Cahiers Dynamiques, n° 46, 2010, p. 27-33.

Smyth A., « Résistance féministe à la violence masculine contre les femmes. Quelles perspectives ? », Nouvelles questions féministes, 21 (2), 2002, p. 76-92.

Sokoloff N. J., Dupont I., « Domestic Violence at the Intersections of Race, Class, and Gender : Challenges and Contributions to Understanding Violence Against Marginalized Women in Diverse Communities », Violence Against Women, 11,  2005, p. 38-64.

Thomassin C. et alii, « Enquête en Seine-Saint-Denis sur les violences sexuelles faites aux femmes au travail » (Enquête VSFT-93) », Travailler, n° 22, 2009, p. 59-78.

Toch H., « Hypermasculinity and prison violence », in Bowker L. H. (dir.), Masculinities and Violence, Thousand Oaks, CA, 1998.

Tournyol du Clos L., Le Jeannic T., « Les violences faites aux femmes », division Conditions de vie des ménages, Insee Première, n° 1180, février 2008.

 

2/ Violences urbaines & Violences « émeutières », genre & espace

Bachmann C., Le Guennec N., Violences urbaines. Ascension et chute des classes moyennes à travers cinquante ans de politique de la ville, Albin Michel, Paris, 1996.

Bachmann C., Le Guennec N., Autopsie d’une émeute. Histoire exemplaire du soulèvement d’un quartier, Albin Michel, Paris, 1997.

Beaud S., Masclet O., « Des « marcheurs » de 1983 aux « émeutiers » de 2005. Deux générations sociales d’enfants d’immigrés », Annales, , 2006/4 61e année, 2006, p. 809-843.

Beaud S., Pialoux M., « Sur la genèse sociale des « émeutes urbaines », Sociétés contemporaines, n° 45-46, 2002/1, p. 215-243.

Beaud S., Pialoux M., Violences urbaines, violence sociale, Fayard, Paris, 2003.

Bittner M., Aufstand in den banlieues. Der Versuch einer Verbindung von Diskursanalyse und dokumentarischer Methode, Logos, Berlin, 2008.

Boekhout van Solinge T., « Un regard néerlandais sur les émeutes françaises », Déviance et Société, vol. 30, 2006/4, p. 491-504.

Bolognani M., Blanc M., « Les « désordres ethniques » à Bradford (Grande-Bretagne) », Espaces et sociétés, 2007/1 n° 128-129, p. 103-117.

Bonelli L., « Renseignements généraux et violences urbaines », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 136-137, 2001, p. 95-103.

Bourgois P., Scheper-Hughes N. (dir.), Violence in War and Peace : an Anthology, Basil Blackwell, London, 2004.

Chevalier L., Classes laborieuses, classes dangereuses, Hachette, Paris, 1984 (1958).

Chiffoleau J., Gauvard C., Zorzi A. (dir.), Pratiques sociales et politiques judiciaires dans les villes de l’Occident à la fin du Moyen Âge, École française de Rome, Rome, 2007.

Clair I., « Des « jeunes de banlieue » absolument traditionnels ? », Lien social et politiques, n° 53, 2005, p. 29-36.

Claverie E., Jamin J., Lenclud G., « Une ethnographie de la violence est-elle possible ? », Études rurales, 95-96, 1984.

Collovald A., « Des désordres sociaux à la violence urbaine », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 136-137, mars 2001, p. 104-113.

Dinges M., Sack F., « Unsichere Großstädte ? », in Dinges M., Sack F., (dir.), Unsichere Großstädte. Vom Mittelalter bis zur Postmoderne, UVK Universitätsverlag, Konstanz, 2000, p. 9-65.

Duprez D., « Comprendre et rechercher les causes des émeutes urbaines de 2005 », Déviance et Société, vol. 30, 2006, p. 505-520.

Duprez D., Kokoreff M., « Les émeutes urbaines : comparaisons internationales », Déviance et Société, vol. 30, 2006, p. 429-430.

Esterle M., La bande, le risque et l’accident, l’Harmattan, Paris, 1997.

Fourcaut A., Vadelorge L., « Les violences urbaines de novembre 2005 sous le regard des historiens », Histoire urbaine, n° 21, 2008, p. 111-125.

Furstenberg F., « Public reaction to crime in the street », American Scholar, 40 (4), 1971.

Garbaye R., Émeutes vs intégration : comparaisons franco-britanniques, Les Presses de Science Po, Paris, 2011.

Garcin-Marrou I., « Des « jeunes » et des « banlieues » dans la presse de l’automne 2005 : entre compréhension et relégation », Espaces et sociétés, n° 128-129, 2007, p. 23-37.

Gallini C., « Scipio Sighele et la foule délinquante », Hermès, n° 2, 1988, p. 105-133.

Garnier J.-P., Le nouvel ordre local. Gouverner la violence, L’Harmattan, Paris, 1999.

Garnier J.-P., « Une violence éminemment contemporaine. L’espace public urbain comme scène « post-historique », Espaces et sociétés, n° 128-129, 2007, p. 55-69.

Glasze G., Pütz R., Rolfes M. (dir.), Diskurs – Stadt – Kriminalität. Städtische (Un-)Sicherheiten ausder Perspektive von Stadtforschung und KritischerKriminalgeographie, Transcript-Verlag, Bielefeld, 2005.

Glasze G., Pütz R., Rolfes M. « Die Verräumlichung von (Un-)sicherheit, Kriminalität und Sicherheitspolitiken – Herausforderungen einer Kritischen Kriminalgeographie », in Glasze G., Pütz R. et Rolfes M. (dir.) Diskurs – Stadt – Kriminalität. Städtische (Un-)Sicherheiten aus der Perspektive von Stadtforschung und Kritischer Kriminalgeographie, Transcript-Verlag, Bielefeld, 2005.

Glasze G., « (Un-)Sicherheit und städtische Räume », in Gebhardt H. et alii (dir.), Geographie. Physische Geographie und Humangeographie, 2e édition, Spektrum-Verlag, Heidelberg, p. 885-893, 2011.

Gobille B., « Genre et mobilisations », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p.61-65.

Granier F., « Les banlieues françaises : entre émeutes et participations citoyennes », Sociologies pratiques, n° 15, 2007/2 p. 163-166.

Groenemeyer A., « Formes, sens et significations sociales de la violence. Quelques impressions sur la situation allemande », Déviance et Société, vol. 30, 2006, p. 477-489.

Gurr T., Why Men Rebel, Princeton University Press, Princeton, 1970.

Hajjat A., Béroud S., Gobille B., Zancarini-Fournel M. (dir.), Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaires (1968-2010), Éd. Archives Contemporaines, Paris, 2011.

Hamel C., « Le mélange des genres : une question d’honneur. Etude des rapports sociaux de sexe chez de jeunes Maghrébins de France », AWAL Cahiers d’études berbères, n° 19, 1999, p. 19-32.

Hartmann E., « Die « Banlieue-Krise » und die émeutes urbaines. Soziologische Perspektiven auf einen gesellschaftlichen Konflikt », Berliner Journal für Soziologie, Jg. 19, Heft 3, 2008.

Héritier F., De la violence, Odile Jacob, Paris, 2005 [1996].

Hersent M., « Coopération et autonomie des femmes de banlieue », Multitudes, n° 13, 2003, p. 109-116.

Ivekovic R., « Banlieues, sexes et le boomerang colonial », Multitudes, n° 24, 2006, p. 209-220.

Jarzebowski C., Hohkamp M., Ulbricht C., « Gewalt in der Frühen Neuzeit. Beiträge zur 5. Tagung der Arbeitsgemeinschaft Frühe Neuzeit », Historische Forschungen, 81, Berlin 2005.

Jobard F., « Der Ort der Politik. Politische Mobilisierung zwischen Aufstandsversuchung und Staatsgewalt in einer Pariser Vorstadt », Berliner Journal für Soziologie, 14, Cahier 3, 2004, p. 319-338.

Jobard F., « Rioting as a Political Tool. The 2005 Riots in France », The Howard Journal of Criminal Justice, 48:3, 2009, p. 235-44.

Keller C., Schultheis F., « Jugend zwischen Prekarität und Aufruhr. Zur sozialen Frage der Gegenwart », Swiss Journal of Sociology, 34/2, 2008, p. 239-260.

Kokoreff M., Osganian P., Simon P., « Émeutes, et après ? », Mouvements, n° 44, 2006, p. 9-12.

Kokoreff M., « Les émeutiers de l’injustice », Mouvements, n° 44, 2006, p. 13-25.

Kokoreff M., « Sociologie de l’émeute. Les dimensions de l’action en question », Déviance et Société, Vol. 30, 2006c, p. 521-533.

Kokoreff M., « Du stigmate au ghetto. De la difficulté à nommer les quartiers », Informations sociales, n° 141, 2007, p. 86-95.

Kokoreff M., « L’émeute et le postcolonial à l’épreuve du politique dans les quartiers populaires », Mouvements, hors série n° 1, 2011, p. 87-96.

Kronauer M., « Revolte in den Banlieues. Anmerkungen aus deutscher Sicht », Prokla / Zeitschrift für kritische Sozialwissenschaft, 37 (149), 2007, p. 597-602.

Laforgue D., Rostaing C. (dir.), Violences et institutions. Réguler, innover ou résister ?, CNRS, Paris, 2011.

Lagrange H., Oberti M. (dir.), Emeutes urbaines et protestations, une singularité française, Presses de Sciences po, Paris, 2006.

Lagrange H., Le déni des cultures, Le Seuil, Paris, 2010.

Lapeyronnie D., « Assimilation, mobilisation et action collective chez les jeunes de la seconde génération de l’immigration maghrébine », Revue française de sociologie, vol. 28, n° 2, 1987, p. 287-318.

Lapeyronnie D., « Révolte primitive dans les banlieues françaises », Déviance et Société, 4, vol. 30, 2006, p. 431-448.

Lavergne C., Perdoncin A., « La violence à l’épreuve de la description », Tracés, n° 19, 2010.

Le Goaziou V., Mucchielli L., Quand les banlieues brûlent…, La Découverte, Paris, 2007.

Lieber M., « La double invisibilité des violences faites aux femmes dans les contrats locaux de sécurité français », Cahiers du Genre, n° 35, 2003, p. 71-94.

Lieber M., « Violences sexistes et espaces publics », Lettre du Printemps, février 2005, p. 5-6.

Lieber M., Genre, violences et espaces publics, Presses de Sciences Po, Paris, 2008.

Linhart V., « Des Minguettes à Vaulx-en-Velin : les réponses des pouvoirs publics aux violences urbaines », Cultures&Conflits, n° 6, été 1992, p. 91-111.

Loch D., « Pourquoi n’y a-t-il pas d’émeutes urbaines en Allemagne ? », Revue Suisse de Sociologie, 34 (2), 2008, p. 281-306.

Mancheno T., « Raum und Gewalt Eine geo-ethnologische Analyse der Pariser Banlieues », Arbeitspapier n°2/2011, Institut für Politikwissenschaft, Hambourg, 2011.

Mauger G., « Les raisons de la colère. Sur l’émeute de novembre 2005 », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 25-42.

Mazouz S., « Rollenteilung und Ausschreitung in den Banlieues, in  Otterbach M. et Zitzmann T. (dir.), Jugendliche im Abseits. Zur Situation in französischen und deutschen marginalisierten Stadtquartieren, Verlag für Sozialwissenschaften, Wiesbaden, 2009, p. 77-91.

Milburn P., « Violence et incivilité : de la rhétorique experte à la réalité ordinaire des illégalismes », Déviance et société, 24 (4), 2000.

Mohammed M., « Les voies de la colère : « violences urbaines » ou révolte d’ordre « politique » ? L’exemple des Hautes-Noues a Villiers-sur-marne », Socio-logos (en ligne), 2, 2007.

Mohammed M., Mucchielli L. (dir.), Les bandes de jeunes. Des « blousons noirs » à nos jours, La Découverte, Paris, 2007.

Mohammed M., « Les affrontements entre bandes : virilité, honneur et réputation », Déviance et Société, vol. 33, 2009, p. 173-204.

Mohammed M., La formation des bandes. Entre la famille, l’école et la rue, Presses Universitaires de France, Paris, 2011.

Mohammed M., « La défiance des bandes : antagonismes sociaux et agressivité collective », Cités, n° 50, 2012, p. 19-28.

Mucchielli L., « Violences urbaines, réactions collectives et représentations de classe chez les jeunes des quartiers relégués de la France des années 1990 », Actuel Marx, n° 26, 1999, p. 85-108.

Mucchielli L., Le Scandale des « tournantes ». Dérives médiatiques, contreenquête sociologique, La Découverte, Paris, 2005.

Mucchielli L., Aït-Omar A., « Les émeutes de l’automne 2005 dans les banlieues françaises du point de vue des émeutiers », Revue internationale de psychosociologie et de gestion des comportements organisationnels, vol. XIII (30), 2007,p. 137-155.

Mucchielli L., L’invention de la violence. Des peurs, des chiffres, des faits, Fayard, Paris, 2011.

Naepels M., « Quatre questions sur la violence », L’Homme, 1-2, n° 177-178, 2006, p. 487-495.

Nazir H., « Les banlieues et la question de la violence », La revue lacanienne, n° 7, 2010, p. 145-149.

Niget D., « De l’hystérie à la révolte. L’observation médico-pédagogique des jeunes délinquantes en Belgique (1912-1965) », Champ pénal, vol. 8, 2011.

Observatoire des violences envers les femmes, « Enquête sur les comportements sexistes et les violences envers les jeunes filles en Seine-Saint-Denis », Conseil général de la Seine-Saint-Denis, 2007.

Rea A., « Les émeutes urbaines : causes institutionnelles et absence de reconnaissance », Déviance et Société, vol. 30, 2006/4, p. 463-475.

Roussel D., « La description des violences féminines dans les archives criminelles au XVIe siècle », Tracés, 19, 2010, p. 65-81.

Rubi S., « Les « crapuleuses » : Masculinisation des comportements ou application de la loi des plus fortes ? », VEI Enjeux, n° 128, mars 2002, p. 114-135.

Rubi S., « Des adolescentes délinquantes », Les Cahiers Dynamiques, n° 46, 2010, p. 27-33.

Sala Pala V., « Quand des jeunes d’un quartier populaire interprètent les émeutes urbaines », in Béroud S. et al. (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 43-60

Sala Pala V., « Novembre 2005 : sous les émeutes urbaines, la politique », Review essay [hal, archives ouvertes], 2006.

Schönpflug D., Brettschneider F., « Violences urbaines », Saisir l’Europe, 2012, p. 15-20.

Severin-Barboutie B., « Comment expliquer l’absence de violences urbaines en Allemagne ? », in Béroud S. et alii (dir.), Engagements, rebellions et genre dans les quartiers populaires en Europe, Archives contemporaines, Paris, 2011, p. 157-172.

Severin-Barboutie B., « Jeunes et violence dans l’Allemagne réunifiée : regard différencié sur les données de la police », Agora Débats/Jeunesse, n° 62, 2012.

Thrasher F.M., The gang. A study of 1313 gangs in Chicago, The University of Chicago Press, Chicago, 1963 [1927].

Tilly C., « La violence collective dans une perspective européenne », Tracés, n° 19, 2010, p. 183-214.

Waddington D., « Approche comparative et pluridimensionnelle des émeutes en France et en Grande-Bretagne », in Crettiez X. et Mucchielli L., Les violences politiques en Europe, 2010, p. 177-193.

Waddington D., « Émeutes en Grande-Bretagne et en France : une comparaison », Cités, 2012/2 n° 50, p. 29-37.

de Weirt X., Rousseaux X. (dir.), Violences juvéniles urbaines en EuropePresses universitaires de Louvain, 2011.

Wintgens S., Grandjean G., Vanhaeren S. (dir.) L’insécurité en question. Définitions, enjeux et perspectives, PUL, Liège, 2015. 

Zancarini-Fournel M., « Généalogie des rébellions urbaines en temps de crise (1971-1981) », Vingtième Siècle, n° 84, octobre-décembre 2004, p. 119-127.

 

 3/ Sécurité et Police

Blanchard E.,  Deluermoz Q., Glasman J. , « La professionnalisation policière en situation coloniale : détour conceptuel et explorations historiographiques », Crime, histoire & sociétés, 2011, 15, 2, 33-53.

Blanchard E., La police parisienne et les Algériens, 1944-1962, Paris, Nouveau Monde Éditions, 2011.

Blanchard E., « Quand les forces de police défient le palais Bourbon (13 mars 1958). Les policiers manifestants, l’arène parlementaire et la transition de régime », Genèses, 2011, 83, 55-73.

Blanchard E., « Le mauvais genre des Algériens. Des hommes sans femme face au virilisme policier dans le Paris d’après-guerre », Clio. Histoire, Femmes et Sociétés, 2008, 27, p. 209-224.

Blanchard E., « L’encadrement des Algériens de Paris (1944-1954), entre contraintes juridiques et arbitraire policier », Crime, Histoire et Sociétés/Crime, History and Societies, 2007, 11, 1, 5-25.

Blanchard E., « Police judiciaire et pratiques d’exception pendant la guerre d’Algérie », Vingtième Siècle. Revue d’Histoire, 2006, 90, 61-72.

Blanchard E., « La dissolution des Brigades nord-africaines de la Préfecture de police : la fin d’une police d’exception pour les Algériens de Paris (1944-1958) ? », Bulletin de l’IHTP, 2004, 83, 70-82 (article téléchargeable sur le site Internet de l’IHTP).

Blandy S., « La peur de la délinquance et du désordre et l’extension des quartiers résidentiels sécurisés en Angleterre », Déviance et Société, 2009/4 Vol. 33, p. 557-572.

 

Bonelli L., « Renseignements généraux et violences urbaines », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 136-137, 2001, p. 95-103.

de Maillard J., Sociologie de la police. Politiques, organisations, réformes (avec Fabien Jobard), Paris, Armand Colin, Coll. “U”, 2015, 298 p.

de Maillard J., Roché S., « Les chantiers de la réforme de la police », Revue française de science politique, 59 (6), décembre 2009, p. 1093-1248.

de Maillard J., « Le difficile renouvellement des métiers de la sécurité publique. Le cas des correspondants de nuit parisiens », Criminologie, 46 (2), automne 2013, p. 109-130.

de Maillard J., « Réformes des polices dans les pays occidentaux. Une perspective comparée », Revue française de science politique, 59 (6), décembre 2009, p. 1197-1230.

de Maillard J., Le Goff T., « “La tolérance zéro en France. Succès d’un slogan, illusion d’un transfert », Revue française de science politique, 58 (4), août 2009, p. 655-679.

de Maillard J., « Crisis in policing: the French rioting of 2005 » (avec S. Roché), Policing, 3 (1), 2009, p. 54-60.

de Maillard J., Wyvekens A., « L’Europe de la sécurité intérieure », Problèmes politiques et sociaux, n°945, février 2008, 119 p. 

de Maillard J., Réformer l’action publique. La politique de la ville et les banlieues, Paris, LGDJ, Coll. « Droit et société », Série « Politique », 2004, 242 p.

de Maillard J., « The governance of safety in France. Is there anybody in charge?”, Theoretical Criminology, 9(3), août 2005, p. 325-343.

de Maillard J., « Crime and Justice in France. Time trends, policies and political debate » (avec S. Roché), European Journal of Criminology, 1 (1), 2004, p. 111-151.

Fassin  D., La force de l’ordre. Une anthropologie de la police des quartiers, Le Seuil, Paris, 2011.

Fassin É., « Good Cop, Bad Cop Modèle et contre-modèle américains dans le discours libéral français depuis les années 1980 », Raisons politiques, no 1, 2001, p. 77-87.

Favre P., « Quand la police fabrique l’ordre social », Revue française de science politique, vol. 59, 2009, p. 1231-1248.

Gauthier J., « Des corps étrange(r)s dans la police ? Les policiers minoritaires à Paris et à Berlin », Sociologie du Travail, vol. 53, n° 4, 2011, p. 460-477.

Gauthier J., « Générations et frustration : deux pistes d’interprétation du racisme policier », Contretemps, 27 janvier 2012.

Jobard F., « Police, justice et discriminations raciales », in Fassin D., Fassin É., (dir.), De la question sociale à la question raciale ?, La Découverte, Paris, 2006, p. 211-229.

Jobard F., Lévy R., « Les jeunes, cibles des contrôles d’identité », Journal du droit des jeunes, 288, 2009, p. 22-26.

Jobard F., Lévy R., « Les contrôles d’identité à paris », Questions pénales, 23 (1), janvier 2010.

Jobard F., Bavures policières ?,La Découverte, 2002.

Linhardt D., Moreau de Bellaing C., « Légitime violence ? Enquêtes sur la réalité de l’État

démocratique », Revue française de science politique, 2005/2 Vol. 55, p. 269-298.

Mohammed M., Mucchielli L., « La police dans les quartiers populaires : un vrai problème ! », Mouvements, n° 44, 2006/2, p. 58-66.

Mucchielli L., La frénésie sécuritaire, La Découverte, Paris, 2008.

Pottier M., Robert P., Zauberman, Victimation et insécurité en Île-de-France. Les résultats de la première enquête, CESDIP, 2001.

Pottier M., Robert P., Zauberman R., « Insécurité et victimations en Ile-de-France », Questions Pénales, XV (2), 2002

Robert P., « Les territoires du contrôle social, quels changements ? », Déviance et société, vol. 24, n° 3, 2000, p. 215-235.

Robert P., L’insécurité en France, La Découverte, Paris, 2002.

Roché S., « Expliquer le sentiment d’insécurité », Revue française de science politique, vol. 48-2, 1998, p. 274-305.

Roché S., « Politique et administration dans la formulation d’une politique publique », Revue française de science politique, vol. 59, 2009, p. 1147-1174.

Shapland, de Maillard J., Farrall s., Groenemeyer A., Ponsaers P. (dir.), Desistance, social order and responses to crime. Today’s security issues, Antwerp, Maklu, 2014.

Wieviorka M., « Le sociologue et l’insécurité », Sociologie du travail, 44 (4), 2002, p. 557-569.

 

 

4/ Sociologie de la Violence & enquêtes de victimation

Balkin S., « Victimization rates, safety and fear of crime », Social problems, 26 (3), février 1979.

Bourgois P., Scheper-Hughes N. (dir.), Violence in War and Peace : an Anthology, Basil Blackwell, London, 2004.

Braud P. « La violence politique : repères et problèmes », Cultures & Conflits, n°9-10, 1993, p. 13-42.

Braud P. (dir.), La violence politique dans les démocraties européennes occidentales, L’Harmattan, Paris, 1993.

Claverie E., Jamin J., Lenclud G., « Une ethnographie de la violence est-elle possible ? », Études rurales, 95-96, 1984.

Comité économique et social, « Rapport sur la délinquance juvénile en Ile-de-France », septembre 1990.

Héritier F., De la violence, Odile Jacob, Paris, 2005 [1996].

Héritier F., « Quels fondements de la violence ? », Cahiers du Genre, n° 35, 2003/2, p. 21-44.

Kherfi Y., Le Goaziou V., Repris de justesse, éd. La Découverte & Syros, Paris, 2000.

Laforgue D., Rostaing C. (dir.), Violences et institutions. Réguler, innover ou résister ?, Ed. CNRS, Paris, 2011.

Lavergne C., Perdoncin A., « La violence à l’épreuve de la description », Tracés, n° 19, 2010.

Milburn P., « Violence et incivilité : de la rhétorique experte à la réalité ordinaire des illégalismes », Déviance et société, 24 (4), 2000.

Mucchielli L., L’invention de la violence. Des peurs, des chiffres, des faits, Fayard, Paris, 2011.

Naepels M., « Quatre questions sur la violence », L’Homme, 1-2, n° 177-178, 2006, p. 487-495.

Popitz H., Phänomene der Macht, Mohr/Siebeck, Tübingen, 1986.

Reynié D., « Théories du nombre », Hermès, n° 2, 1988, p. 95-104.

Siméant J., « La violence d’un répertoire : les sans-papiers en grève de la faim », Cultures & Conflits, n°9-10, 1993.

Skogan W. G., « Public policy and the fear of crime in large American cities », in Gardiner J., Public law and public policy, Praeger, New York, 1977.

Sommier I., La violence politique et son deuil. L’après 68 en France et en Italie, PUR, Rennes, 1998.

Stora B., La gangrène et l’oubli. La mémoire de la guerre d’Algérie, La Découverte, Paris, 2005.

Stora B., Les guerres sans fin, Un historien, la France et l’Algérie, Stock, Paris, 2008.

Zauberman R., Robert P., Névanen S., Bon D., « Mesurer les cambriolages en France : enquêtes de victimation et statistiques de police depuis le milieu des années 1980 », Questions Pénales, XXIV.1, mars 2011.

 

___________________________

Image à la une : Mixed Media Painting par See-ming Lee sous licence Creative Commons by-sa

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *