Réseau * recherche-action * Genre & ville à Gennevilliers

les urbaines-v2-b2Extrait du carnet de recherche « Les urbaines »:

Qui sommes-nous ? Des chercheuses et des chercheurs en sciences humaines et sociales : anthropologie, architecture, cartographie, géographie, histoire, paysagisme, philosophie, sociologie, urbanisme…, des photographes, une graphiste, des comédiennes, des comédiens, un conteur et des habitantes, des habitants.

Le sujet de recherche ? Les femmes constituent 80 % des travailleurs pauvres, 70 % des usagers des transports en commun, 90 % des personnes qui subissent des violences sexuelles dans l’espace public, 85 % des chefs de famille monoparentale… Dans les ménages, la femme reste le membre qui effectue le plus de travail domestique, ce qui la contraint dans ses déplacements bien plus qu’un homme. Les femmes sont minoritaires dans l’espace public urbain la nuit ou dans celui du petit matin. Certains espaces considérés comme essentiellement masculins lui deviennent difficile d’accès (certains cafés par exemple…). à ces premiers constats s’ajoute ce que la société impose aux corps à travers le contrôle social. Le corps féminin est non seulement observé, il est apprécié, jugé, évalué et contrôlé. On connaît les traditions de domination masculine de nos sociétés, comme l’on sait qu’elles sont véhiculées aussi bien par les hommes que par les femmes (pour des raisons différentes) et qu’elles sont vécues quel que soit le milieu social. Aborder la ville côté femmes implique d’interroger nos comportements, les rapports sociaux entre les sexes qui paraissent « naturels ». Il s’agira alors de comprendre comment « l’espace est vécu » par les femmes.

 

http://urbaines.hypotheses.org/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *